jeudi 22 octobre 2015

Mon placard de base


A force que je vous bassine avec mes vidages de placards, vous l'avez peut-être deviné : je vais déménager (en fait, j'ai tellement tardé à publier cet article que je suis déjà partie !!). Et pas un petit déménagement comme j'ai l'habitude de faire, mais un grand retour à zéro, du passé faisons table rase, puisque je suis allée m''installer à près de 600 km de chez moi, chez nos amis les Germains (si si). Vous comprenez bien que, partant pour 1 an avec en tout et pour tout une valise (enfin presque), je n'allais pas m'amuser à emporter le contenu (bien fourni), de mon placard d'épicerie. Enfin bref, tout ceci pour dire que me retrouvant devant un placard vide, cela m'a un peu fait réfléchir sur mes essentiels en cuisine. Je ne parlerais pas ici des fruits et légumes, qui constituent somme toute la base de mon alimentation, ni des produits frais, mais de l'épicerie "de base", pour survivre lorsqu'on ne mange pas de produits industrialisés.


En rose, les essentiels de chez essentiels, ceux sans qui je ne peux concevoir la cuisine, les basiques de chez basiques, et en noir, les produits qui ne sont pas indispensables mais que je vais racheter très rapidement.
Cette est bien sûr fonction de mes goûts et de mon mode d'alimentation, en grande partie végétal.
Dans la mesure du possible, j'aime acheter la majorité de mes ingrédients en vrac, mais l'Allemagne n'étant pas très fournie de ce coté-là, on verra bien que cela donnera! J'ai toutefois l'immense chance d'avoir un magasin spécialisé dans le vrac près de mon bureau, où la plupart des produits sont aussi biologiques (mais malheureusement très cher).

Les matières grasses

  • Huile d'olive : bien que je n'ai absolument aucune origine méridionale, j'ai été biberonné à l'huile d'olive, et je ne peux pas concevoir une cuisine sans huile d'olive. Etant donné son point de fumé relativement peu élevé, je la réserve à assaisonnement à froid et aux cuissons douces.
  • Huile de coco : je sais, ce n'est pas très très local, mais je l'utilise pour les cuissons à la poêle, un peu dans les gâteaux et crue sur des tartines. Je suis accro au petit goût exotique qu'elle donne aux mets.
  • Huile de pépin de raisin : c'est L'huile neutre par excellence, et comme elle supporte la cuisson à des températures élevées, je l'utilise comme matière grasse liquide dans les gâteaux, aussi bien sucrés que salés.
  • Huile de sésame grillé : bon, il faut bien l'avouer, elle n'est pas du tout indispensable, mais depuis que je l'ai découverte, je ne m'en passe plus! Rien de tel pour se dépayser en deux temps trois mouvements. Pour préserver ses arômes, j'évite de la faire trop chauffer, et je préfère en rajouter quelques gouttes en fin de cuisson ou en assaisonner mes salades.
  • Purée d'amandes complètes : la première que j'ai découverte, (l'une des moins chère aussi!), j'en use et j'en abuse dans les gâteaux et pâtes à tarte sucrées pour remplacer le beurre. Elle n'est certes pas aussi  neutre que son équivalent blanc, ou que la purée de cajou, mais j'aime bien le coté un peu rustique qu'elle apporte aux préparations (il est vrai parfois un peu au détriment de la qualité visuelle).

Les farines, céréales and co

En ce qui concerne les farines je préfère me limiter au maximum dans les différentes sortes : d´une part cela prend de la place, d´autre part excepté la farine de blé, je n´en utilise à chaque fois qu´une petite quantité, et elles risqueraient de s´abimer. J´achète les céréales ( ou oléagineux) entiers et je les mouds ensuite moi-même à l'aide d´un blender ou d´un moulin à café.
  • Farine complète ou intégrale, de blé ou d'épeautre : la base de la base, pour les cakes, muffins, pâtes à tarte, biscuits,...
  • Son d'avoine : je l'utilise pour abaisser l'IG des recettes, mais aussi pour son pouvoir absorbant dans les porridges... et puis, j'avoue, je suis fan de son petit goût biscuité.
  • Flocons d'avoine : les flocons de base pour moi, à utiliser dans les gâteaux, les porridges, les pâtes à tarte, le granola,.... Rassasiante et hypoglycémiante, pleine de protéines, l'avoine est un précieux allié pour notre petit corps.
  • Fécule (pomme de terre ou maïs) : pour remplacer les oeufs et lier crèmes, sauces,....

Les céréales entières et les légumineuses

  • Riz basmati : l'un des rares produits que je n'achète pas complet; là aussi, c'est comme l'huile d'olive, c'est une sorte de conditionnement familial
  • Quinoa
  • Pois chiche : pour l'indispensable houmous, et à moudre en farine
  • Lentilles corail : pour leur couleur... et leur temps de cuisson express!
Les assaisonnements et condiments
  • Vinaigre balsamique : je crois pour ceux qui me suivent régulièrement, mon culte pour le vinaigre balsamique n'est pas une surprise! J'en met partout, partout, partout : dans les sauces salades, les poêlés, sur mes légumes, et même mes salades de fruits!
  • Vinaigre de cidre : parce que je peut difficilement mettre du balsamique pour faire lever mes gâteaux ! Et puis comme il sert aussi à plein d´autres choses dans la maison, c´est deux en un.
  • Tamari (de préférence à teneur réduite en sel).
  • Sapori : une belle alternative au sel, qui fait en même temps bouillon de légumes.
  • Tomates séchées : si vous suivez un peu mon blog, vous avez bien du vous rendre compte de mon amour pour les tomates séchées! J´ai tendance à en mettre un peu partout : dans les salades, les sandwichs, les sauces, etc.
  • Miso : pour apporter une petite note fermentée, un must dans les fauxmages.
  • Flocons de levure maltée : je ne suis pas fan de la levure saupoudrée dans les salades, car elle a je trouve tendance à prendre une consistance ramollo assez bizarre, mais elle est parfaite pour apporter un petit goût fromager aux sauces et quiches. Indispensable pour les fauxmages de cajou.
  • Paillettes d'algues : bon, là, j'avoue, on s'éloigne des indispensables, mais j'aime bien en parsemer mes soupes, pour apporter un petit goût iodé et puis c'est la base pour le tartare d'algue, dont je raffole.

Les oléagineux, fruits secs et assimilés

  • Amandes : un peu le fruit sec de base (et l'un des moins coûteux, pour ne rien gâcher). A grignoter en snack (associées à des fruits secs), grillées dans les salades et les woks,... et bien sûr à moudre en poudre pour les gâteaux!
  • Noix de cajou : et dire qu'il y a encore quelques années, je clamais haut et fort que je n'aimais pas les cajou! Aujourd'hui, j'en raffole, aussi bien à la croque pour mon goûter que poêlées avec les légumes. L'ingrédient de base pour les fromages végétaux.
  • Graines de potiron
  • Raisins secs : l'un des fruits secs les plus abordables (et local en plus), parfait pour édulcorer les porridges du matin.
  • Figues sèches moelleuses : un délice après le repas, pour finir sur une note sucrée sans culpabiliser.
  • Gingembre confit : on penche plus vers le plaisir que vers l'indispensable, mais pour se rattraper un peu, disons que le gingembre est un excellent énergisant et un bon anti-nausée (il paraît qu'il est aussi aphrodisiaque mais ça, on s'en fout un peu non?)
  • Framboises séchées : là, je l'avoue, on est carrément dans la gourmandise pure et simple (mais parfois, un peu de gourmandise, c'est indispensable non?) 

Les sucrants

  • Sucre complet : j´adore le petit gout de caramel qu´il apporte aux préparations. C'est le sucrant que j'utilise au quotidien. Dans l'idéal, j'aimerai n'utiliser que du sucre de fleur de coco, à la saveur plus fine et à l'index glycémique bas, mais malheureusement, mon budget ne cadre pas vraiment.
  • Sirop d'agave ou autre sucrant liquide : là encore pas très local, mais je privilégie le sirop d´agave pour son gout relativement neutre et son index glycémique bas (même si je sais que cela est controversé, je me dit que cela ne peut pas être pire que les autres sirop de blé ou de riz).

Les épices

 

Au rayon plutôt sucré :
  • Vanille : en gousse ou en petit pot (cela revient certes cher à l'achat, mais cela dure longtemps). Pour parfumer les gâteaux, porridges, chocolats chauds.... parfait pour réduire la dose de sucre.
  • Cannelle : je la choisie plutôt en poudre, pour pouvoir l'incorporer directement dans les desserts, gâteaux... ou simplement à saupoudrer sur une tartine de pain.
  • Gingembre : j'adore en saupoudrer mes tartines du matin, le piquant me réveillant un peu et puis il paraît qu'il renforce l'immunité alors! Sinon je l'utilise aussi beaucoup en frais, dans les infusions ou les marinades.
  • Cardamome : en gousse de préférence, pour parfumer chocolats chauds, gâteaux mais aussi dhal, etc.
Au rayon salé :
  • Cumin : je le préfère en grains, que je réduit éventuellement en poudre si besoin est. Je crois que le cumin est l'une des épices les plus omniprésentes dans ma cuisine : j'ai met un peu partout (soupes, poêlées, ....)
  • Curry : parfait pour réveiller le plus ennuyeux des plats : un touche d'exotisme à peu de frais.
  • Epices tandoori : un mélange découvert somme toute assez récemment, mais dont je ne peux plus me passer. J'aime les associer à la courge, à la patate douce ou au panais.

Autres 

  • Bicarbonate de soude : je préfère le bicarbonate à la levure chimique, car là encore, il est assez versatile: Associé à un acide (le fameux vinaigre de cidre ou un peu de jus de citron) il fait lever les gâteaux, mais il permet aussi de réduire le temps de cuisson des légumineuses et les rendre plus digestes. Et puis comme son copain le vinaigre de cidre, ses utilisations ménagères (et cosmétiques).
  • Levure de boulanger sèche, ou levain déshydraté : de préférence à la levure de boulanger fraiche, là encore pour des raisons de conservation. Pratique pour des envies subites de pizzas ou de pain maison.
  • Agar-agar : pour les petites crèmes, flans, aussi bien sucrés que salés.
  • Cacao en poudre non sucré : un achat certes pas très écologique, mais assez indispensable, surtout quand les températures baissent. Autant manger du chocolat comme ça, c'est pas trop mon truc, autant le chocolat chaud.... Pour limiter au maximum l'impact, je le choisi bio et issu du commerce équitable. Certes le prix est un peu plus élevé, mais mes papilles (et ma conscience) me remercient!
  • Lait d'amandes en poudre : le plus versatile des laits végétaux selon moi, que l'on peut aussi bien boire que mettre dans la cuisine. Comme je ne suis pas une très grande consommatrice de lait végétal, lorsque je suis seule, je préfère ne pas en acheter une brique, qui finit toujours pas s'abimer au fond du frigo (et ça se termine en overdose afin de ne pas la perdre). De même, cela  ne vaut pas le coup de le faire moi-même et puis, je vais peut-être en choquer certains, mais les laits végétaux, c'est l'un des rares produits pour lesquels je trouve que la version "toute faite" est meilleure que celle maison! Bref, l'avantage du lait en poudre, c'est que ça se conserve et que comme ça j'en ai toujours sous la main lorsque j'ai besoin de lait végétal pour une recette, ou que me prend l'envie d'un chocolat chaud!
Vous l´aurez compris, je suis encore loin du minimalisme alimentaire ! J´aime tellement cuisiner et découvrir de nouveaux ingrédients, de nouvelles cuisines et de nouvelles technique que, quoique je fasse, mes placards finissent toujours par déborder...
Source images (sauf photo sel) : http://fr.photl.com/
Rendez-vous sur Hellocoton !

8 commentaires:

  1. Bonjour Miss ! Merci pour cet article qui est intéressant. Tu as raison d'avoir pris le temps de le rédiger (enfin !). Mais tu es en arrêt de travail ? J'espère que tu vas bien tout de même ! Je suis comme toi, pas une très grande fan des laits végétaux. Et je préfère les acheter plutôt que les faire, même s'il m'est arrivé de m'amuser à ça. Enfin, j'en ai rarement à la maison.
    Et puis, comme tu le dis toi aussi, je suis loin également d'un minimalisme en cuisine. Les placards débordent, et je me méfie toujours des mites, par expérience.. grrrr !!

    Bisous et à bientôt.
    Delphine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les mites, c'est un vrai fléau...Je suis contente de ne pas être la seule à préférer les laits végétaux du commerce, quand je vois qu'on encense partout les laits végétaux maison, parfois, je me dis que c'est moi qui ai un problème...
      Je suis en arrêt de travail suite à un accident, mais cela va beaucoup mieux (d'ailleurs je devrais reprendre le travail en fin de semaine prochaine!!). Merci pour ton passage, je t'embrasse.

      Supprimer
  2. J'ai des placards quasi identiques. La seule différence c'est pour les laits végétaux. Je ne savais pas qu'on peut en trouver en poudre. Où les trouves tu ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je les trouve en magasin bio (Biocoop, Les Nouveaux Robinson, La vie Claire et je crois Naturalia). La marque La Mandorle est celle qui propose le plus de choix : amandes, noisettes, chataignes, coco,....mais la marque Ecomil en propose aussi (au moins amandes et noisettes). J'espère que tu en trouvera car c'est vraiment pratique lorsqu'on n'a qu'une consommation occasionnelle de lait végétaux. Bien sûr, ce n'est pas aussi bon que du lait en brique, mais pour les gâteaux ou la cuisine en général, c'est parfait! Bonne semaine à toi.

      Supprimer
  3. Oh, waou, quelle aventure que ce déménagement en Allemagne !!! J'espère que vous vous y plaisez !! Merci pour cet article très complet, c'est une très belle idée que d'avoir partagé ton placard avec nous. :)
    Je t'embrasse,
    Lili

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, une vraie aventure...finalement pas besoin de partir au bout du monde, le pays d'à-coté suffit! Heureusement, l'Allemagne a aussi ses bons côtés (et plus d'un!!). Merci pour votre passage, je suis ravie d'avoir pu aider quelqu'un! A bientôt.

      Supprimer

Un avis, un retour fait toujours plaisir.
Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse. Dans tous les cas, j'essaie de répondre au plus vite à tous vos messages, alors n'hésitez pas à repasser...

Encore merci et à bientôt j'espère