dimanche 30 mars 2014

Tarte au citron...salée


Et oui, après le sucré-salé, le trompe l'œil culinaire!! Le citron est l'un de mes ingrédients fétiches en cuisine non seulement j'en met partout partout partout (aussi bien le zeste que le jus), mais j'adore tout ce qui est à base de citron.
Alors comme cette semaine j'ai trouvé des superbes citrons bio, énormes et bien juteux, j'ai sauté sur l'occasion pour réaliser cette recette qui me trottait depuis quelques temps dans la tête. Une tarte salée toute citronnée, relevée des petits morceaux de tofu fumé. Et avec ça, une pâte à tarte à la farine de pois chiche grillé, au petit goût si particulier qui se marie parfaitement avec l'acidité du citron.

Pour la pâte à tarte :
  • 150 g de farine de millet
  • 50 g de farine de pois chiche grillé
  • 3 c. à s. d'huile d'olive
  • 10 cl d'eau
Pour la garniture:
  • 380 g de tofu soyeux
  • 100 g de tofu fumé
  • 1 c. à s. de fécule
  • 1 c. à c. de sel
  • 2 beaux citrons bio

Préparer la pâte à tarte : Dans un saladier, mélanger les farines et le sel. Creuser un puits au centre, y verser l'huile d'olive et mélanger du bout des doigts jusqu'à obtenir un "sable". Ajouter l'eau petit à petit, en pétrissant rapidement pour obtenir une boule. Réserver au frais au moins 1h.
Préchauffer le four th 6-7 (200°C).
Faire cuire la pâte à blanc : La pâte étant très friable, l'étaler directement dans votre moule à tarte (si vous préférez étaler la pâte entre deux feuilles anti-adhésive et transférer délicatement dans le moule, en recollant ensuite éventuellement les morceaux!).
Couvrir d'une feuille anti-adhésive, parsemer de petits cailloux ou de haricots secs et enfourner pour 7 à 10 minutes.
Préparer la garniture : Râper le zeste d'un citron et presser son jus. Mixer ensemble le tofu soyeux, le sel, la fécule, le jus et le zeste du citron jusqu'à obtenir une texture bien lisse.
Couper le tofu fumé en petits dés ou bâtonnets et incorporer dans le mélange précédent.
Sortir délicatement la pâte à tarte du four, retirer les haricots ou les cailloux et verser l'appareil au citron sur le fond de tarte.
Couper le citron restant en fines tranches et les disposer sur le dessus de la tarte.
Enfourner pour 20 minutes environ : la garniture doit être prise.
Sortir du four et laisser refroidir dans le moule.

Fan de citron? retrouvez mes autres recettes à base de citron ici

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 26 mars 2014

Mini-muffins banane châtaigne poires caramélisées

Il y a des jours comme ça où l'on a envie de douceur, de rondeur, d'un petit biscuit pour accompagner son thé de l'après-midi ou sa tisane du soir. Et dans ce cas, quoi de mieux qu'un mini-muffins? un format parfait pour satisfaire une petite envie, juste pour le plaisir des papilles. Des petites mignardises bien parfumée, où la saveur délicate de la châtaigne vient rejoindre une pointe de banane, le tout rehaussé par la touche caramélisée et fruitée des morceaux de poire qui en garnissent le dessus... Une recette peut-être pas très printanière, mais bien réconfortante!!

Pour une trentaine de mignardises (ou une dizaine de muffins) :
Pour la pâte :
  • 120 g de farine de châtaigne
  • 80 g de son d'avoine
  • 159 g de farine intégrale
  • 80 g de sucre complet
  • 1 banane extra mure
  • 30 cl de lait de riz complet
  • 1 c. à s. de levure chimique
Pour les poires caramélisées :
  • 2 petites poires
  • 2 c. à s. de sucre
Préparer les poires caramélisées : Couper les poires en petits cubes en retirant le cœur dur. Faire chauffer une petite poêle et lorsqu'elle est bien chaude, y verser les poires et saupoudrer de sucre. Laisser le sucre fondre et commencer à caraméliser avant de mélanger avec une cuillère en bois. Poursuivre la cuisson jusqu'à ce que les morceaux de poire soient bien caramélisés sur toutes les faces. Débarrasser dans une assiette et réserver.
Préchauffer le four th 6-7 (200°C).
Préparer la pâte : mélanger dans un grand saladier les farines, le son, la levure chimique et le sucre complet en veillant à ce qu'il n'y ai pas de grumeaux.
Réduire les bananes en purée et les mélanger avec le lait de riz.
Verser les ingrédients liquides dans les secs et mélanger jusqu'à obtenir un mélange homogène.
Remplir aux trois-quarts des petits moules à muffins de pâte. Sur le dessus, enfoncer quelques morceaux de poire caramélisés. S'il vous reste un peu de jus de poire caramélisé, le répartir sur le dessus des muffins.
Enfourner pour 10 minutes et vérifier la cuisson de la pointe d'un couteau : elle doit ressortir sèche.
Attendez quelques instants avant de démouler et de laisser refroidir sur une grille.


Variante : On peut bien sûr faire ces muffins en grosse version, compter alors une vingtaine de minutes pour la cuisson.

Cette recette participe au défi cuisine Tout mini du mois de mars
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 23 mars 2014

Cake au renne et aux pruneaux

Même si le printemps, après avoir fait une petite incursion, semble se cacher quelque peu ces derniers jours, on avance lentement, mais sûrement vers les beaux jours. Et qui dit beaux jours dit balade au grand air pique-nique et déjeuner sur l'herbe. Dans ces cas-là, quoi de mieux qu'un bon cake salé? Enfin salé, pas tout à fait, puisque on est plus ici dans le sucré-salé avec l'alliance des pruneaux et du renne (il faut dire que c'est le thème du mois...).
Le renne fumé, certes pas très local, est un grand classique de la cuisine scandinave, et tout particulièrement suédoise. J'achète le mien lors du marché de Noël de l'Eglise suédoise et le conserve au congélateur mais on peut en trouver dans les épiceries suédoises, et même il me semble, chez le géant du meuble bien connu... J'aime son petit goût fumé et boisé, qui change du classique jambon.

Pour 1 petit cake :
  • 75 g de son d'avoine
  • 75 g de farine intégrale
  • 75 g de farine blanche
  • 2 c. à c. de levure chimique
  • 1 pincée de sel
  • 3 c. à s. de fécule de maïs
  • 3 c. à s. d'huile d'olive au basilic
  • 150 g de renne fumé*
  • 150 g de pruneaux
* Si vous n'en avez pas, remplacer par des morceaux de talon de jambon ou encore du lard
Réhydrater les pruneaux dans un bol d'eau tiède.
Mélanger dans un saladier le son, les farines, la levure et le sel. Dans un petit bol, délayer les 3 c. à s. de fécule dans environ 6 c. à s. d'eau de trempage des pruneaux. Incorporer au mélange précédent avec l'huile d'olive et mélanger vigoureusement. Si la texture vous paraît un peu sèche, ajouter un peu de lait végétal ou d'eau des pruneaux.
Préchauffer le four th 7 (200°C).
Couper le renne en petits bâtonnets, égoutter les pruneaux, les dénoyauter et les couper en gros morceaux.
Incorporer le renne et les pruneaux dans la pâte à cake, en veillant à bien répartir les morceaux.
Verser la pâte dans un petit moule à cake préalablement graissé et enfourner pour une trentaine de minutes. Vérifier la cuisson en plantant une lame de couteau au milieu : elle doit ressortir sèche. Si ce n'est pas le cas, poursuivre la cuisson quelques minutes dans le four éteint (si vous avez un four électrique).
Sortir le cake du four et attendre quelques minutes avant de démouler et laisser refroidir sur une grille.
Conserver au réfrigérateur et servir bien frais.
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 20 mars 2014

Tofu caramélisé à l'orange et son riz sauvage

Il y a encore quelques années, je détestais le sucré-salé (avec pour seule exception  le lapin aux pruneaux de ma grand-mère). Je triais consciencieusement les morceaux de pomme de la salade d'endive, les raisins secs du couscous and so on. La preuve que les goûts changent, c'est que maintenant  j'ajoute presque systématiquement des fruits (frais ou secs) à mes crudités et je suis toujours à la recherche de nouvelles associations mêlant salé et sucré. Aussi, lorsque j'ai vu  le thème des Culinoversion de ce mois de mars, je n'ai pas pu m'empêcher de rigoler doucement. Et puisque j'avais justement cette recette de tofu caramélisé sous le coude...
Le tofu a souvent mauvaise presse auprès des néophytes. D'aucuns lui reprochent sa fadeur et sa texture caoutchouteuse, allant même jusqu'à dire qu'il n'a absolument aucun goût!! Pourtant il suffit de tester plusieurs marques différentes pour se rendre compte tout de suite que cela n'est absolument pas vrai! Je n'irai pas jusqu'à prétendre que le tofu a une saveur très prononcée, mais il a indéniablement un goût bien particulier. Ceci dit, comme ce dernier reste relativement peu marqué, il est vrai (et c'est aussi pour ça qu'on l'aime) que le tofu se prête à toute sorte de jeux culinaires, et tout particulièrement à ce fameux sucré-salé!! Ainsi caramélisé, on ne peut plus lui reprocher sa fadeur et le croustillant de la croûte est la cerise sur le gâteau. D'ailleurs, pour accentuer encore ce coté croustillant, on peut choisir de tailler le tofu en morceaux plus petits, voir en frites. Et si malgré tout, vous avez encore peur de la fadeur, n'hésitez pas à utiliser du tofu fumé.
 
 
Pour 2 personnes :
  • 1 paquet de tofu ferme (125 g)
  • 1 orange bio
  • 1 c. à s. de sauce soja
  • 1 c. à s. de sucre de fleur de coco ou de sucre complet
  • 1 peu d'huile de coco
 

Pour l'accompagnement:
  • 60 g de riz sauvage
  • sauce soja

Préparer le tofu : quelques heures à l'avance, sortir le tofu de son emballage, le poser sur une assiette, recouvrir d'une autre et ajouter un poids pour extraire un maximum d'humidité.
Préparer le riz : Prélever en lanières le zeste de la moitié de l'orange. Râper le zeste de l'autre moitié et  réserver.
Mettre le riz sauvage dans une casserole avec 4 fois son volume d'eau et les lanières de zeste d'orange. Faire cuire à feu doux entre 20 et 30 minutes, le temps que le riz soit cuit.
Faire cuire le tofu : Essuyer soigneusement le tofu ferme à l'aide de papier essuie-tout ou d'un torchon bien propre. Le couper en tranches d'environ 0,5 cm d'épaisseur.
Dans une poêle, faire chauffer une noix d'huile de coco et y faire revenir les tranches de tofu.
Pendant ce temps, presser l'orange et mélanger dans un petit bol 1 c. à s. de jus d'orange avec la sauce soja. Verser le mélange sur le tofu et saupoudrer de sucre de fleur de coco. Laisser caraméliser quelques minutes sur une face, puis sur l'autre (c'est meilleur si le tofu est légèrement plus noir que sur la photo).
Dans le même temps, réchauffer légèrement le riz en l'arrosant du reste de jus d'orange et d'un peu de sauce soja pour saler. Incorporer environ la moitié des zestes râpés réservés.
Servir le tofu caramélisé parsemé du restant de zeste avec le riz à l'orange.

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 17 mars 2014

Fondants chocolat-sésame (vegan, sans gluten)

Oui, oui, vous avez bien lu, des fondants au chocolat et au sésame. L'idée peut sembler au départ saugrenue, mais le sésame apporte une petite note presque amère que se marie parfaitement bien avec le chocolat tout en renforçant son goût. C'est la farine de riz qui permet cette indécente onctuosité, sans ajout d'un monceau de corps gras.
Pour la petite histoire, ce gâteau est parti d'un véritable désastre culinaire. Depuis quelques temps, j'ai pris l'habitude faire des fournées de yaourts végétaux sans soja, à base de purée d'oléagineux et de gel d'agar-agar (si ça vous intéresse, vous pouvez trouvez la technique ici). Ordinairement j'utilise de la purée d'amande ou de noisette mais, allez savoir pourquoi, je me suis dit que j'allais tenter d'utiliser de la purée de pois chiche... et si j'ai bien apprécié le petit goût de tahin, bonjour l'amertume! Je me suis forcée à finir le premier, mais je n'ai pas eut le courage pour les autres... Bah oui, parce que j'avais fait les choses bien et ne doutant de rien, j'en avais fait une fournée de dix... Bref, je me retrouvait à devoir trouver des solutions pour les écouler. Alors espérant camoufler l'amertume sous le chocolat, je me suis lancée dans la préparation de ces petits fondants qui eux, sont passés sans problème! Pour vous épargner l'étape des yaourts au sésame que vraiment, je ne vous recommande pas, il suffit comme je le propose ici d'utiliser des yaourts végétaux plus classiques, à la purée d'amande blanche par exemple, ou même au soja et d'ajouter un peu de pâte de sésame pour profiter du petit goût bien particulier du sésame.


Inspirée par une recette de Végébon
Pour 5 petits gâteaux :
  • 100 g de farine de riz complète
  • 50 g de cacao non sucré
  • 1,5 c. à c. de levure chimique
  • 70 g de confiture de fleur (ici lilas) ou de miel
  • 200 g de yaourt végétal
  • 1 c. à s. de purée de sésame (tahin)
  • un peu d'eau (env 10 cl)
Préchauffer le four th 7 (200°C)
Tamiser ensemble la farine de riz et le cacao. Ajouter la levure chimique.
Fouetter le yaourt végétal avec la purée de sésame et la confiture ou le sirop d'agave jusqu'à obtenir un mélange bien homogène.
Verser le mélange liquide dans le mélange sec et bien mélanger, éventuellement au mixer en ajoutant assez d'eau pour former une pâte à gâteau (texture type pâte de cake crue).
Verser la pâte dans des petits moules et enfourner pour une dizaine de minutes. Laisser refroidir quelques minutes avant de démouler et laisser refroidir sur une grille.

Note : Les fondants sont encore plus fondants après un petit passage au réfrigérateur, alors n'hésitez pas à les préparer à l'avance. Si vous préférez les gâteaux un peu plus cuits, prolonger un peu la cuisson dans le four éteint, sachant qu'ils seront du coup assez friable, du fait de l'absence de gluten dans la pâte. Pour la même raison, je ne recommande pas de les faire en grande version, car le gâteau aurait alors vraiment tendance à s'effriter. Si vous tentez toutefois l'expérience, compter alors une trentaine de minutes de cuisson.


Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 13 mars 2014

Soupe express inspiration asiatique

Cette recette ne paye pas de mine, et j'ai longtemps hésiter à la publier ici, car elle ne relève pas vraiment de la cuisine, mais plutôt de l'assemblage. Mais après avoir reçu moult compliments lorsque je l'ai faite goûter lors d'un déjeuner improvisé, j'ai décidé de la partager avec vous. Une recette parfaite quand on n'a 1) pas le temps, 2) pas l'énergie de cuisiner, 3) l'envie d'un petit plat réconfortant. A décliner avec tout ce que l'on a sous la main : légumes racines ou non, champignons, algues, ...
Pour 1 personne :
  • 33 cl de bouillon (ou 1/2 bouillon cube  à teneur réduite en sodium + 33 cl d'eau)
  • 1/3 de carotte
  • 20 g de pousses de bambou en conserve
  • 50 g de tofu fumé
  • 2-3 champignons noirs déshydratés
  • 50 g de vermicelles de soja
  • quelques algues (facultatif)
Faire chauffer le bouillon avec les champignons noirs pour les réhydrater.
Pendant ce temps, couper les légumes en petits bâtonnets et le tofu en petits cubes.
Placer les vermicelles de soja, les algues et les légumes dans le bol de service et verser par-dessus le bouillon brûlant. Couvrir 1 minute le temps que les vermicelles se réhydratent et déguster!

Astuce : On peut réaliser cette soupe au bureau, en emportant l'ensemble des ingrédients dans une boîte et versant le bouillon réchauffé (voir apporté dans une thermos) au dernier moment.

Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 9 mars 2014

Biscuits aux flocons d'avoine

Même si je n'ai plus beaucoup de temps pour participer à des tours en cuisine, j'ai répondue présente à l'appel lancé par Miss Cuisine pour continuer à faire vivre son site. En effet, je trouve le concept très plaisant, cela permet de découvrir d'autres univers culinaires, d'autres recettes et du coup de sortir un peu de sa "zone de confort". Pour ceux qui ont besoin d'une petite mise au point, le concept est simple : on s'inscrit à un tour et on se voit attribuer par tirage au sort un autre blog participant dans lequel on doit piocher une recette (et la réaliser bien entendu). Voilà pour les tours classiques. Parallèlement, sont lancés des tours thématiques, où là il s'agit de s'engager à publier une recette sur le thème défini le jour dit.
Pour ce maxi tour en cuisine, c'est encore un peu différent car il s'agissait là de manifester son envie voir les tours en cuisine perdurer, aucun thème n'était imposé. Au départ, je voulais réaliser une recette de l'index des tour en cuisine, mais finalement je n'ai pas réussi à trouver une recette qui me motive vraiment (non, non, il y a juste de 8000 recettes répertoriées). Du coup j'ai fait mon propre tour en cuisine en choisissant de vous proposer cette recette de biscuits inspirée de celle d'Eryn. Cette recette de biscuits, depuis que je l'ai découverte il y a déjà six ou sept ans, est devenu l'un de mes classiques. Je la fait systématiquement lorsque je dois partir quelque part pour assurer mes petits déjeuners et/ou mes goûters. Et comme elle se prête à des variantes infinies, je ne m'en lasse pas. Et pour couronner le tout, ces biscuits se conservent une semaine à dix jours dans un sac en papier (encore plus longtemps dans une boîte en fer), alors ne pas hésiter à doubler les doses!
 
Pour 8 biscuits :
  • 50 g de flocons d'avoine
  • 50 g de farine intégrale
  • 1 œuf
  • 1 bonne c. à s. de sucre complet
  • 1 à 2 carrés de chocolat noir à 70% (5 à 10 g)
  • 20 g de gingembre confit
  • 1 c. à c. de levure chimique

Préchauffer le four th 6-7 (180°C).
Mélanger dans un saladier les flocons d'avoine, la farine, le sucre complet et la levure chimique.
Couper le chocolat en petits morceaux et détailler le gingembre confit en petits dés. Ajouter au mélange sec.
Séparer le blanc du jaune d'œuf et incorporer le jaune dans le mélange sec.
Battre le blanc d'œuf en neige fermer. Incorporer vigoureusement 1/3 du blanc dans le mélange précédent pour le détendre puis plus les deux tiers restants plus délicatement. Ajouter éventuellement un peu d'eau ou de lait pour détendre la pâte si celle-ci est vraiment trop sèche.
Sur une plaque de cuisson recouverte d'une feuille anti-adhésive, former de petits tas de pâte à l'aide de deux cuillères, en espaçant bien. Etaler les tas pour obtenir des biscuits ronds et enfourner pour une dizaine de minutes.


Variantes :
- Remplacer le gingembre confit et le chocolat par une petite poignée de fruits secs (canneberges, raisins, figues en petits dés,...) et/ou des oléagineux grossièrement hachés.
- On peut aussi varier les farines au grés de ses envies, en remplaçant 1/3 de farine intégrale par de la farine de gaudes, de la farine de châtaigne, de pois chiche...
- Eventuellement aussi ajouter quelques pincées de cannelle, de muscade ou de quatre-épices.


Avec cette recette, je participe au maxi tour en cuisine
 
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 6 mars 2014

Tarte rustique poireaux-chèvre noisettée

En ce moment, c'est un peu la course, avec des obligations dans tous les sens et des horaires du coup dirons-nous plutôt...flexibles. Dans ces cas-là, rien ne vaut les petits plats vites prêts, que l'on peut même manger sur le pouce et alors les tartes salées sont tout indiquées. On peut facilement les préparer à l'avance, voir les congeler et les réchauffer (ou pas d'ailleurs) pour un repas rapide. Le temps de préparer la salade qui l'accompagne et c'est déjà prêt!!
En plus, cette tarte est un peu une tarte "fond de placard", avec très peu d'ingrédients et rapide à réaliser. Pour twister un peu la très classique association poireaux-chèvre, j'avais l'idée d'y introduire le petit goût de la noisette, non seulement dans la garniture, mais aussi dans la pâte. Et comme grâce à Antigone XXI je sais que l'huile de noisette n'est pas, comme je l'ai toujours cru, réservée à l'utilisation à froid mais que l'on peut la faire cuire, j'ai sauté sur l'occasion!! Résultat : une pâte étonnante et bien gouteuse, qui se marie parfaitement avec la garniture. Pour un goût encore plus noisetté, n'hésitez pas à incorporer à la pâte une poignée de noisettes concassées. Je ne l'ai pas fait cette fois-ci, mais je n'y manquerais pas la prochaine fois!!

Pour la pâte :
  • 75 g de son d'avoine
  • 75 g de farine intégrale T 180
  • 25 g de purée de noisette
  • 30 g d'huile de noisette
  • 1 pincée de sel

Pour la garniture :
  • 2 poireaux (soit environ 500 g)
  • 200 g de chèvre
  • 100 g de faisselle ou de fromage très frais
  • une bonne poignée de noisettes
Préparer la pâte : Mélanger le son d'avoine et la farine intégrale avec une pincée de sel. Ajouter la purée de noisette et commencer à incorporer au mélange sec. Verser ensuite l'huile de noisette et sabler la préparation du bout des doigts. Ajouter petit à petit environ 10 cl d'eau, jusqu'à obtenir une boule de pâte peu friable (il faut ajouter un peu plus d'eau que pour une pâte classique, car le son d'avoine est très hydrophile). Laisser reposer au frais.
Préparer la garniture : Emincer les poireaux (blancs et verts), les rincer. Les mettre à cuire dans une petite poêle avec un fond d'eau. Pendant ce temps, couper le chèvre en petits dés.
Une fois les poireaux tendres, ajouter la moitié des dés de chèvre, mélanger jusqu'à ce qu'il soit fondu. Hors du feu ajouter la faisselle ou le fromage frais, mélanger et incorporer le reste des dés de chèvre.
Préchauffer le four th 6-7 (200°C).
Préparer la tarte : Etaler la pâte en forme de cercle d'environ 25 cm sur une feuille anti-adhésive. Verser la garniture aux poireaux au centre, en laissant environ 4 cm de pâte libre. Rabattre les bords sur le dessus de la tarte.
Concasser les noisettes et en parsemer la tarte.
Enfourner pour une vingtaine de minutes, en surveillant et en couvrant éventuellement à la fin de la cuisson.
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 2 mars 2014

Chocolats maison façon Bounty


Cela doit bien faire au bas mot plus de six mois que cette recette traine dans mes cartons....allez savoir pourquoi, je n'ai jamais pris le temps de la publier. Comme en ce moment c'est un peu le rush et que je n'ai que peu le temps de cuisiner (sans compter qu'avec le temps qu'il fait, faire des photos potables demande vraiment un bon timing), j'en profite pour partager avec vous ces petites confiseries. Oui, je sais, ce n'est pas vraiment la saison, mais pourquoi faudrait-il forcément attendre les fêtes pour se gâter un peu?

  • 75 g de lait en poudre
  • 10 cl de lait
  • 3 c. à s. de sirop d'agave
  • 100 g de noix de coco râpée + un peu pour la décoration
  • chocolat de couverture noir, lait ou blanc

Quelques heures à l'avance (ou la veille), préparer le fourrage à la noix de coco : Dans un bol mélanger le lait en poudre et le lait liquide jusqu'à obtenir un mélange complètement lisse (pour aller plus vite, le faire au mixer ou au fouet). Ajouter alors le sirop d'agave et bien mélanger.
Verser la noix de coco dans le lait concentré et mélanger pour obtenir une pâte compacte. Placer au frais quelques heures dans une boite hermétique: la noix de coco va se gorger du liquide et la pâte va ainsi se raffermir sans sécher (d'où l'importance du couvercle).
Le lendemain (ou quelques heures après), sortir la farce de coco du réfrigérateur et façonner en petit boudins réalisés chacun avec l'équivalent d'une bonne cuillère à café de pâte. Remettre au frais le temps de préparer l'enrobage.
Étaler une feuille anti-adhésive ( feuille de silicone, papier sulfurisé,..) sur une plaque à pâtisserie.
Faire fondre le chocolat au bain-marie et le tempérer éventuellement si vous le souhaitez (méthode ici ou là).
A l'aide de deux fourchettes, plonger les boudins de coco dans le chocolat fondu et les aligner au fur et à mesure sur la plaque. Saupoudrer chaque chocolat d'un peu de noix de coco râpée.
Mettre les chocolat à durcir au réfrigérateur 8 à 12 heures avant de les décoller de la feuille anti-adhésive et de déguster (ou de ranger sagement dans une boîte). 






Rendez-vous sur Hellocoton !