mercredi 26 juin 2013

Fraises en nage d'amandes

Ouf, on arrive enfin à trouver de VRAIES fraises bien parfumées, et pas ces ertazs toutes aqueuses venant de l'autre bout du monde (même si j'avoue, après avoir martelé que "c'est pas encore la saison" j'avais succombé à la tentation, affaiblie par des mois de régime pomme-poire-mandarine). Ce petit fruit est tellement délicieux qu'il ne nécessite à mon sens aucun apprêt d'aucune sorte, et j'ai toujours tendance à trouver que les recettes à base de fraises, c'est un peu du gâchis... Mais là, je dois dire que je suis conquise, ces fraises en nage d'amande sont mon nouveau péché mignon. Le contraste entre les fraises froides et le lait d'amande chaud.... un délice.
Bon, j'ai un peu honte, on peut pas vraiment appeler ça de la cuisine, surtout que pour gagner du temps, comme je me sert la plupart du temps de lait d'amande en poudre, je zappe carrément l'étape épaississement à la fécule. D'un autre côté, c'est un dessert sain et qui change prêt en 3 minutes top chrono.

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 25 juin 2013

Salade de champignons noirs au miso

https://cuillereetsaladier.blogspot.com/2013/06/salade-de-champignons-noirs-au-miso.htmlJe viens juste de découvrir le miso, et à mon avis, vous allez en entendre parler car c'est vraiment LA découverte de l'année. Je sais, je sais, j'ai un peu (beaucoup) de retard, mais si j'avais déjà été tentée à de nombreuses reprises par ce produit, j'avoue que j'avais été un peu rebutée par son prix. Mais grâce à Greenweez.com, j'ai pu le tester et franchement, je ne le regrette pas... Je ne vous présente pas le miso, que vous connaissez sûrement ne serais-ce qu'à travers la fameuse soupe miso que tous les Japonais sont censé déguster au petit-déjeuner. Il s'agit d'une pâte fermentée de soja, éventuellement accompagné de riz ou d'orge. Ces graines sont cuites à la vapeur, salées puis ensemencées avec du "koji" (mélange de blé ou de riz inoculé par un champignon : le kôji-kin) avant d'être mises à fermenter pour une durée pouvant aller de quelques semaines à plusieurs années. Comme on se perd un peu dans toutes les sortes de miso, un bref apercu :
-le miso blanc "shiro miso" est un miso de riz ("komé-miso") extrêmement doux et relativement peu salé. C'est celui qui subi la fermentation la moins longue (3 semaines à 2 mois). Attention toutefois à sa composition car l'industrie agroalimentaire y ajoute parfois du sucre, des édulcorants et des agents de blanchissement.
Il existe d'autres miso de riz un peu plus forts comme le "aka miso", miso rouge ou le miso de riz brun "genmai-miso" à base de riz complet plus salé.
-le miso d'orge ("mugi-miso") assez doux de couleur brun clair ou brun rouge
-le miso de soja ("hatcho-miso") se compose uniquement de graines de soja et de sel de mer. C'est le plus fort et le plus salé des miso, celui qui demande aussi le plus long temps de fermentation (jusqu'à 2 ans) ce qui explique son coût...
Bien que présentant une haute teneur en protéines (plus ou moins 12% selon les variétés), comme tout les aliments fermentés, le miso est particulièrement bénéfique au niveau digestif : il favorise la régénération de la flore intestinale, permet une meilleure digestion des glucides et lutte contre la constipation. Il aurait en outre un effet bénéfique en cas d'intolérance au lactose et d'infection à levure. Malgré tout ces bienfaits, point trop n'en faut : il reste un aliment à déguster à petite dose en raison de sa teneur particulièrement élevée en sel. Heureusement, même une fois ouvert, le miso se conserve plusieurs mois au réfrigérateur.
Pour compléter ce billet déjà assez dense, un petit point de mycologie maintenant, pour vous présenter le champignon noir, un autre grand classique de la cuisine asiatique. Pour votre information personnelle, on les nomme aussi Oreilles de Judas en raison de leur forme. Une fois réhydratée, leur chair est élastique et ferme, texture dont je suis personnellement fan. Et contrairement à ce que l'on pourrait penser... on en trouve aussi dans la nature en France (même si l'on ne peut pas vraiment dire que cela fait partie de notre patrimoine culinaire).
Comme cela fait déjà beaucoup de bla-bla pour une recette des plus simples, je vous épargne le laïus sur le sésame (une prochaine fois peut-être) et vous livre la recette du jour.

Pour 1 personne :
  • 1 petite poignée de champignons noirs séchés (attention, ils triplent de volume)
  • 1 c. à c. de miso brun
  • 2 c. à c. d'assaisonnement japonais ( ou de vinaigre de riz + un peu de sucre)
  • un peu d'eau
  • graines de sésame blanc
Placer les champignons noirs dans un large saladier et verser dessus 30 cl d'eau bouillante. Laisser les champignons se réhydrater une heure minimum : ils vont tripler de volume.
Préparer la sauce au miso : dans un petit bol mélanger le miso, l'assaisonnement japonais et un peu d'eau. Bien mélanger et ajouter assez d'eau pour obtenir une sauce assez épaisse.
Faire chauffer une poêle et y faire griller les graines de sésame à sec.
Égoutter les champignons, les mêler à la sauce miso et saupoudrer de sésame grillé.

PS: J'ai utilisé le hatcho miso de Lima, que vous pouvez trouver sur Greenweez.com, rubrique alimentation bio

Recette réalisée grâce au partenariat de Greenweez.com 
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 23 juin 2013

Pétales de rose cristallisés

https://cuillereetsaladier.blogspot.com/2013/06/petales-de-rose-cristallises.html
Originairement, je voulais décorer mes muffins à l'eau de rose du  Monday muffins#37 (il vous reste d'ailleurs plus que quelques jours pour participer) de pétales de rose cristallisés. Mes propres roses n'étant pas encore ouvertes, j'avais alors harcelé ma fleuriste pour qu'elle me trouve ces fameuses roses....mais, vu le temps pour le moins maussade d'avril-mai, impossible d'en trouver et j'avais du me rabattre sur de pâles imitations en pâte d'amandes. Aussi, lorsque la semaine dernière, ma fleuriste m'a triomphalement apporté des roses de jardin qu'elle avait elle-même été cueillir, je ne pouvais décemment pas ne pas essayer.
Après quelques recherches sur Internet, il apparaît que plusieurs méthodes sont possibles pour faire des pétales de fleurs cristallisées. Une utilise du sirop de sucre, la deuxième du blanc d’œuf et la troisième de la gomme arabique. Comme mes pétales de rose n'étaient pas destinés à une utilisation bien précise, la méthode avec du blanc d’œuf ne me semblait pas la meilleure, étant donné le temps de conservation réduit des pétales cristallisés de cette manière. Ayant un paquet de gomme arabique acheté pour un projet de loukoums (jamais réalisé), je me suis dit que c'était l'occasion de tester ce produit. Pour petit rappel, la gomme arabique, qui provient d'un épanchement de sève de certaines variétés d’acacia, a de multiples usages alimentaire et sert notamment d'émulsifiant et d'épaississant (le fameux E414). Elle entre dans la composition de nombreuses friandises comme la guimauve, les loukoums, les dragées... On la trouve sous forme de cristaux ou de poudre dans les magasins de produits orientaux ou au rayon aides culinaires de certaines épiceries en ligne.
Pour en revenir à la recette elle-même, dans la plupart de celles que j'ai pu trouver, il était dit de tremper les pétales de roses dans le liquide (sirop de sucre, blanc d’œuf ou autre) avant de rouler les pétales dans le sucre. Pour l'avoir testé, ce n'est vraiment pas la méthode la plus optimale : le liquide ne se réparti pas uniformément en raison de la concavité des pétales et du coup le sucre n’accroche pas (ou fait des paquets). Du coup, je trouve bien plus simple de badigeonner au pinceau les pétales avant de les saupoudrer de sucre, quitte ensuite à enlever l'excédent (comme le sucre en trop est sec, on peut le récupérer sans problème). Grâce à cette petite astuce, j'ai réussi à obtenir des pétales juste bien cristallisés, sans (trop d') amas de sucre.
  • 2 roses fraîches bio (idéalement de jardin)
  • 10 g de gomme arabique
  • 20 cl d'eau de rose (à défaut d'eau minérale)
  • sucre en poudre
Détacher les pétales de rose. Les laver rapidement en les passant sous l'eau courante et les égoutter sur du papier absorbant.
Couper la partie blanche de chaque pétale : elle donne un goût amer aux fleurs.
Dissoudre la gomme arabique dans l'eau, en faisant chauffer dans une petite casserole au besoin. Laisser refroidir à température ambiante.
A l"aide d'un pinceau, badigeonner les pétales de roses du mélange eau-gomme arabique sur les deux faces et les placer sur une grille à pâtisserie.
Saupoudrer généreusement les pétales de sucre. Les retourner en les secouant un peu pour enlever l'excédent et saupoudrer de sucre l'autre face.
Laisser sécher une à deux journées sur une grille. Lorsqu'ils sont bien secs, on peut les conserver plusieurs mois dans des bocaux hermétiques.
Note : Procéder au badigeonnage-saupoudrage en plusieurs fois, en ne faisant qu'une petite dizaine de pétales à la fois, pour éviter qu'ils ne se dessèchent avant que vous ayez eut le temps de les recouvrir de sucre.

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 21 juin 2013

Cubes de tofu au parfum libanais

https://cuillereetsaladier.blogspot.com/2013/06/cubes-de-tofu-au-parfum-libanais.html
La fin de l'année approche et avec elle son cortège de pots de départs et autres apéros, alors pour changer des chips, je vous propose cette petite recette toute simple de cubes de tofu grillés aux épices libanaises. J'adore personnellement ce mélange d'épices, que l'on retrouve sur les mannouché (vous savez, ces genre de pizza libanaises cuites sur des plaques bombées). Ce goût si caractéristique est ici pleinement mis en valeur, pour des petites choses à picorer gouteuses, toutes saines et vegan, par dessus le marché.
Même si je ne suis pas végétarienne/lienne, je n'ai pas une passion pour les protéines animales et le tofu (et plus généralement le soja sous toutes ses formes) constitue un substitut pour assurer un apport indispensable en protéines. C'est pourquoi, un partenariat avec l'entreprise SOY, spécialisée dans les produits végétaux, le plus souvent à base de soja mais pas que, est logique. Je suis donc heureuse de me faire à mon humble niveau l'ambassadrice de cette marque qui soutient l'agriculture française en utilisant du soja bio cultivé dans le Sud-Ouest. Bref, une entreprise proche de ses producteurs et de ses clients.
https://cuillereetsaladier.blogspot.com/2013/06/cubes-de-tofu-au-parfum-libanais.html
  • 100 g de tofu ferme nature SOY
  • 2 c. à s. d'assaisonnement libanais zaatar (sumac, thym, sésame)
  • 1 pincée de sel
  • 1 c. à c. d'huile d'olive

Sortir le tofu du sachet en réservant le jus.
Couper le tofu ferme en petits cubes mesurant entre 0,5 et 0,7 cm de coté. Les placer dans une boîte BIEN HERMETIQUE, ajouter dedans les épices, le sel, l'huile. Fermer la boîte et secouer vivement pour que les épices enrobent les cubes de tofu. Ajouter éventuellement un peu de jus de tofu réservé si elles n'adhèrent pas bien.
Laisser mariner 1 heure au frais.
Faire chauffer une poêle anti-adhésive et y faire revenir les cubes de tofu épicés quelques minutes jusqu'à ce qu'ils soient bien dorés.
Déguster chaud, tiède ou froid (ma préférence , mais c'est tout personnel, va au froid, le goût des épices ressortant mieux).

Recette réalisée dans le cadre de mon partenariat avec SOY
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 19 juin 2013

Petites crèmes toutes douces pour petit déjeuner cocoon

https://cuillereetsaladier.blogspot.com/2013/06/petites-cremes-toutes-douces-pour-petit.html
Je suis une lectrice assidue et admirative de Petit repas entre amis. Aussi, quand Laurence a lancé son concours pour les 2000 fans, j'étais bien décidée à participer.
Dur dur de ne changer qu'une seule chose dans la recette... mais j'y suis arrivée!!! (même si après, je n'ai pas pu m'empêcher de tester d'autres versions plus "arrangées"). Dans sa recette de petites crème à l'avoine, qui m'avais déjà tiré l'oeil lorsqu'elle l'avais publié pour la première fois, j'ai simplement supprimé la noix de coco, que je n'apprécie pas trop. A la place, j'ai surmonté cette petite crème d'une sorte de nougatine craquante, à base de céréales et d'oléagineux. La saveur caramélisée fait ressortir le petit goût un peu grillé du kasha pour une envolée de douceur.
Je me suis tellement régalée que j'ai réitéré l'expérience le lendemain, en laissant cette fois-ci mon inspiration vagabonder : une proportion plus grande de sarrasin accompagné non pas d'avoine mais de grand épeautre. Sur la base proposée par Laurence (rendons à César ce qui est à César), on peut aisément improviser en utilisant toute sorte de céréales (pas mal du tout avec du quinoa aussi) et même varier les fruits secs: remplacer les dattes par des pruneaux, les mulberries par des fraises séchées...

Pour 1 personne :
  • 40 g d'avoine décortiquée (ou autre céréale)
  • 25 g de kasha (sarrasin grillé)
  • 2 doses de lait d'amande La Mandorle + 10 cl d'eau chaude ou 10 cl de lait d'amande
  • 1 c. à s. de graines de lin broyées
  • 2 c. à s. de graines de chanvre
  • 1 pincée de lucuma
  • 3 mulberries
  • 3 physalis
  • 2 dattes Medjol
  • 1 pincée de vanille
  • quelques amandes, noix, noisettes ou autre oléagineux
  • 1 c. à c. de sirop d'agave

La veille, mettre à tremper dans un petit bol les grains d'avoine et de kasha. Dans  un autre récipient, faire tremper les fruits secs (mulberries, physalys et dattes).
Au matin, égoutter les céréales et les fruits secs. Réserver 1 c. à c. de graines de céréales pour le topping. Mettre le reste des céréales, les fruits secs coupés en morceaux, les graines de chanvre et de lin, le lucuma et la vanille dans le bol du mixer.
Préparer le lait d'amande en mélangeant à l'aide d'un petit fouet la poudre de lait avec l'eau chaude. Ajouter le lait d'amande dans le bol du mixer et mixer plus ou moins grossièrement selon la texture désirée.
Verser dans un petit bol.
Faire chauffer une toute petite poêle anti-adhésive. Hacher grossièrement les oléagineux. Verser le sirop d'agave dans la poêle chaude et laisser caraméliser quelques instants. Lorsque le caramel commence à brunir, y jeter les oléagineux et les graines réservées. Bien mélanger pour les enrober de caramel. Couper le feu et verser immédiatement sur la crème. Déguster.

Note : Pour ne pas avoir de problème de nettoyage, verser un peu d'eau chaude dans la poêle pour dissoudre le sucre une fois le caramel versé sur la crème.



Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 16 juin 2013

Riz pour sushi

https://cuillereetsaladier.blogspot.com/2013/06/riz-pour-sushi.htmlC'est sur le blog de Poly que je devais choisir une recette à l'occasion du tour en cuisine n° 274 tandis que Sylvie cuisinait l'une des miennes. Comme cela fait un petit bout de temps déjà que je songeais à me lancer dans la confection de sushis (enfin, de makis parce que le poisson cru, c'est pas trop mon truc), j'ai décidé d'essayer sa recette de riz pour sushi. Contrairement à ce que l'on peut penser, pas besoin d'ingrédients bien extravagants pour réaliser du riz à sushi comme au Japon. On trouve très facilement du riz japonais à sushi, et à défaut, du riz à risotto est un substitut très honorable. Pour le vinaigre de riz, il peut être remplacé par du vinaigre de cidre sans problème.
Un peu stressée quand même, me suis attaquée à ce mythe de la cuisine japonaise qu'est le riz à sushi.  Au final : quelques petits gestes techniques, mais rien de bien méchant vraiment (pas plus compliqué qu'une mousse au chocolat... et infiniment moins que des macarons !!!). Afin de m'en convaincre, j'étais d'ailleurs allée regarder les vidéos sur le blog A vos baguettes avant de me lancer (stressée je vous dit).

Quantité une trentaine de sushi (3-4 personnes) :
  • 200 g de riz japonais à sushi
  • 2 c. à s. de vinaigre de riz
  • 2 c. à c. de sucre
  • 1 pincée de sel
Commencer par laver le riz : le placer dans un saladier, couvrir d'eau et mélanger en frottant les grains jusqu'à ce que l'eau devienne trouble. Jeter l'eau "sale" et répéter l'opération encore deux fois (donc trois fois en tout) : l'eau doit être claire. Verser le riz dans une passoire et le laisser reposer 30 minutes.
Préparer le mélange vinaigré : dans une casserole, faire chauffer le vinaigre avec le sucre et le sel, sans bouillir, juste pour dissoudre puis réserver à température ambiante.
Placer le riz ainsi lavé dans une casserole assez large ou un wok avec le même volume d'eau. Couvrir, de préférence avec un couvercle transparent (qui permet de voir l’ébullition puisqu'il ne faut à aucun moment soulever le couvercle). Porter le riz à ébullition sur feu moyen-fort, laisser bouillir 2 minutes. Baisser alors le feu et faire bouillir encore 10 minutes. Éteindre alors le feu et laisser reposer 10 minutes à couvert.
Finaliser : Au bout des 10 minutes, transférer le riz dans un saladier à fond large et remuer délicatement avec une spatule pour le refroidir, tout en l'éventant à l'aide d'un éventail (ou moins classe, d'un magazine). Le mouvement est le même que lorsque vous incorporer des blancs d’œufs dans une préparation. Verser le mélange vinaigré sur le riz et continuer à mélanger de la même façon pour bien l'incorporer sans casser le riz ni en faire une bouillie.
Couvrir le saladier d'un linge humide si vous n'utilisez pas immédiatement le riz.

Note : C'est la même technique de cuisson pour l'ensemble des plats japonais accompagnés de riz blanc, il suffit de s'arrêter à l'étape du refroidissement à l'éventail.
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 13 juin 2013

Salade sur un air italien

https://cuillereetsaladier.blogspot.com/2013/06/salade-sur-un-air-italien.html
Pour un petit repas vite prêt lorsque l'on rentre épuisé du boulot, rien ne vaut une bonne salade composée. Celle-ci, bien parfumée, nous ferais presque croire que l'on est déjà en vacances....

Pour 4 personnes :
  • 1/2 salade romaine
  • 4 tomates bien mûres
  • 2 c. à s. de feuilles de basilic
  • tomme de chèvre vieille
  • 2 grandes tranches de pain de campagne
  • 4 tranches de jambon cru
Couper les tomates en petits cubes, les mettre dans une petite casserole avec une pincée de sel. Placer la casserole sur feu moyen-doux et laisser compoter une dizaine de minutes.
Couper les tranches de pain en petits cube, réserver.
Dégraisser les tranches de jambon et les détailler en petits morceaux. Faire chauffer une poêle anti-adhésive et y placer les morceaux de jambon jusqu'à ce qu'ils croustillent. Débarrasser les morceaux de jambon et faire griller à sec les cubes de pain dans la poêle.
Rincer le basilic, le sécher et le ciseler finement. Incorporer à la compotée de tomates un peu refroidie.
A l'aide d'un économe, prélever des lamelles de fromage dans la tomme.
Laver et essorer la salade. La placer dans un grand saladier et assaisonner de vinaigrette.
Dresser les assiettes : sur un lit de salade, placer au milieu une  cuillère à soupe de compotée de tomates puis répartir les morceaux de jambon, les croûtons et les lamelles de fromage.
Servir immédiatement avec une tranche de pain grillé.

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 10 juin 2013

Kez ki'hn, gâteau de fromage blanc

https://cuillereetsaladier.blogspot.com/2013/06/kez-kihn-gateau-de-fromage-blanc.htmlQuand je passe devant la devanture de Finkensztajn rue des Rosiers, je suis particulièrement attirée par leur gâteau au fromage blanc. Attention, je ne parle pas ici du cheesecake américain classique (que j'apprécie aussi) mais de ce gâteau au fromage blanc léger typique de la cuisine juive de l'Europe de l'Est.
Alors quand j'ai vu le pot de fromage blanc d'1kg qui trainait dans le réfrigérateur depuis presque 3 semaines, je me suis dit que c'était l'occasion rêvée pour réaliser mon fantasme culinaire. Cette recette est particulièrement facile, demande peu d'ingrédients pour un résultat très proche de l'original je dois dire...

Pour un gros gâteau:
  • 1 kg de fromage blanc
  • 3 œufs
  • 100 g de sucre
  • 1 pincée de sel
  • Quelques gouttes d’extrait de vanille
  • 90 g de fécule de pommes de terre
Préchauffer le four th 5 (160°C).
Dans un saladier, mélanger pendant 2 ou 3 minutes avec un fouet à main, le fromage blanc avec les jaunes d'œufs, le sucre, le sel, la fécule et la vanille.
Battre les blancs en neige et les incorporer à la préparation.
Verser dans un moule à gâteau rectangulaire chemisé de papier sulfurisé sur environ 7 cm de haut. Attention, le gâteau va monter pendant la cuisson!!
Enfourner 1h à 1h15, selon le four.
Sortir du four, laisser refroidir complètement avant de démouler.
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 4 juin 2013

Sandwichs club (presque) traditionnels

https://cuillereetsaladier.blogspot.com/2013/06/sandwichs-club-presque-traditionnels.html
Les sandwichs clubs font pour moi partie de ces recettes typiquement américaines au même titre que le cheesecake, les crabes cakes ou le milkshake à la vanille. Lorsque mon père en préparait, c'était la fête à la maison. Voici donc sa recette direct from USA, un peu remaniée quand même car j'ai remplacé la mayonnaise qui entre normalement dans sa composition par une version un peu allégée, et beaucoup plus digeste!!!
J'ai utilisé du pain de mie semi-complet maison mais la version originale se fait avec du pain de mie blanc. Privilégiez le pain de mie de boulanger à celui sous vide, tout mou et bourré d'additif. Je vous aurais bien livré ma recette de pain de mie maison, mais je ne suis pas encore totalement satisfaite au résultat, alors vous allez devoir patienter un peu le temps que je trouve LA recette.


Pour 4 personnes :
  • 1 pain de mie
  • 1 blanc de poulet
  • 1 tomate
  • quelques feuilles de salade
  • 8 tranches très fines de bacon ou de lard fumé
  • 1 yaourt ferme
  • 1 c. à s. de moutarde
  • 1 jaune d’œuf (facultatif)
Couper le pain de mie en tranches assez fines (0,5 cm d'épaisseur). Cela dépend de la taille de votre pain : si c'est un grand pain de mie (type pain de mie du commerce), 1 sandwich par personne est largement suffisant, sinon, je compte environ 1 et demi par personne. Faire griller 3 tranches de pain par sandwich. (Donc 12 tranches pour 4 personnes si on part sur l base d'un sandwich par personne).
Faire chauffer un grill et y faire griller les tranches de bacon ou de lard sur chaque face. Poser sur un papier absorbant et tamponner pour enlever l'excès de gras. Réserver.
Dans une poêle anti-adhésive, faire griller le blanc de poulet sans ajout de matière grasse. Compter 7 à 10 minutes sur chaque face : vérifier la cuisson de la pointe du couteau : il doit être blanc à cœur. Le découper en lamelles.
Couper la tomate en fines rondelles, les saler et réserver.
Laver et égoutter la salade.
Préparer la "mayonnaise": mélanger le yaourt, la moutarde et éventuellement le jaune d’œuf pour obtenir une sauce lisse.
Monter les sandwichs : tartiner une première tranche de pain de "mayonnaise", couvrir de bacon grillé puis de rondelles de tomates. Tartiner de mayonnaise une deuxième tranche de pain sur les deux faces. Déposer les lamelles de blanc de poulet et recouvrir d'une feuille de salade. Tartiner une dernière tranche de pain de sauce et la poser dessus, face saucée contre la salade. Enfoncer un petit pic pour maintenir le tout et couper le sandwich en diagonale pour obtenir deux triangle.
Répéter l'opération pour chacun des sandwichs.
Réserver au réfrigérateur jusqu'au moment de servir.

Note : Les sandwichs clubs peuvent très bien se préparer un peu à l'avance, ils n'en seront que meilleurs car les saveurs auront eut le temps de se mélanger.
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 2 juin 2013

Biscuits apéritifs fourrés au pesto

https://cuillereetsaladier.blogspot.com/2013/06/biscuits-aperitifs-fourres-au-pesto.html
Comme vous avez sans doute pu le remarquer, j'ai une petite prédilection pour le sucré, et c'est d'ailleurs en m'inspirant des biscuits fourrés au chocolat (type BN, Prince,...) que m'est venue l'idée de sablés apéritifs fourrés. La question du fourrage m'a un peu tracassée, car je ne voulais pas de quelque chose de trop gras, à base de crème ou de fromage frais. Aussi lorsque j'ai reçu ce tofu lacto-fermenté au pesto de mon partenaire Le Sojami, j'ai su que je tenais le bon bout. J'avais déjà constaté que le tofu-lactofermenté mixé avec un peu de liquide fait de superbes tartinades remplaçant avantageusement les fromages frais type Philadelphia, la substitution devenait alors logique.
En croquant dans ces petits sablés bien parfumés, on se sent transporté au soleil. La pâte à biscuit est relevée grâce à l'utilisation de l'huile d'olive au basilic. Ma tante prépare chaque année une bonne quantité de cette petite merveille, et elle ne manque jamais de m'en mettre une bouteille de coté. C'était la première fois que je l’utilisait ainsi, réservant d'habitude son usage à l'assaisonnement de la classique salade de tomate ou de légumes grillés. A défaut, on peut fort bien utiliser une bonne huile d'olive bien fruitée et pourquoi pas rajouter quelques feuilles de basilic hachées pour conserver la petite touche savoureuse.
 

Pour une dizaine de biscuits :
  • 1 tasse de farine
  • 1/2 tasse de son d’avoine
  • 1 pincée de sel
  • 7 cl d’huile d’olive au basilic
  • 50 g de tofu lacto fermenté au pesto Le Sojami
  • un peu de lait végétal ou d'eau
Mélanger la farine, le son et le sel dans un saladier. Ajouter l’huile d’olive au basilic et mélanger du bout des doigts pour faire un sable. Ajouter un peu d’eau (5 cl) et malaxer pour obtenir une boule.
Étaler la pâte sur un plan de travail fariné et y découper de petits ronds à l’aide d’un emporte-pièce ou d’un petit verre. Poser les biscuits sur une plaque anti-adhésive et faire cuire au four 15 minutes environ.
Pendant ce temps, préparer le fourrage en mixant le tofu lacto-fermenté avec un peu d’eau ou de lait végétal pour obtenir une texture lisse mais ferme (type fromage à tartiner).
Laisser refroidir les biscuits sur une grille. Quand ils sont bien froids, mettre une noix de fourrage un biscuit, recouvrir d’un autre en appuyant légèrement. 
En raison du fourrage, ces biscuits ramollissent assez vite. Si vous ne prévoyez pas de les consommer immédiatement, conservez-les dans une boite en fer et fourrez-les au dernier moment.


Note : On peut bien sûr les déguster tels quels, sans fourrage. Ils font à cet égard une très bonne base de cheesecake salé.



Rendez-vous sur Hellocoton !