jeudi 29 janvier 2015

Parmentier de potimarron au tofu fumé

Je l'avoue, cette recette n'est pas vraiment une création originale, mais m'a été inspirée par une recette de parmentier au tofu trouvé dans le superbe Vegan de Marie Laforêt que j'ai eu la chance de recevoir à Noël. J'ai honteusement repris son idée de se servir du tofu fumé pour base d'un parmentier. Mais n'étant pas une grande adepte des pommes de terre, je les ai remplacé par du potimarron, dont le goût noisetté se marie particulièrement bien avec la saveur fumée du tofu fumé. Et puis pour ajouter un peu de croquant, j'ai tenté un parmesan végétal à base de noisettes et de levure maltée. Du coup, je vous l'accorde, cela ne ressemble plus tellement à l'original, mais c'est quand même délicieux et une bonne façon de faire avaler des légumes (et du tofu) aux plus récalcitrants...

Pour 2 personnes :
  • 100 g de tofu fumé
  • 1 échalote
  • 450 g de potimarron
  • 1 c. à s. de crème végétale
  • 10 g de noisettes
  • 1 c.à s. de levure maltée
Faire cuire le potimarron : Laver le potimarron et le couper en gros morceaux. Le faire cuire une vingtaine de minutes dans un fond d'eau salée, jusqu'à ce qu'il soit tendre.
Préparer le hachis : Pendant ce temps, couper l'échalote en petits cubes. Ecraser le tofu fumé à la fourchette pour obtenir une sorte de hachis.
Faire revenir les échalotes dans un peu d'huile puis quand elles sont translucides, ajouter le tofu fumé émietté. Poursuivre la cuisson quelques minutes. Réserver.
Préparer le parmesan végétal : Dans un petit mixer, réunir les noisettes et la levure maltée. Mixer grossièrement.
Préparer la purée : Prélever les morceaux de potimarron et les mixer avec la crème végétale. Rectifier l'assaisonnement.
Monter le parmentier : Dans un plat à gratin, verser le hachis de tofu, répartir par-dessus la purée de potimarron, lisser puis saupoudrer de parmesan végétal.
Faire cuire le parmentier une vingtaine de minutes au four à 180°C. Placer éventuellement quelques instants sous le grill du four pour faire griller le dessus. Servir bien chaud.
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 25 janvier 2015

Moka vanille

Je ne sais pas chez vous, mais ici, les températures ont brusquement chuté... On se croyait presque au printemps (et j'avoue, ça, c'est pas normal), mais maintenant on gèle! Une période de transition, ça n'aurait pas été de refus... Enfin bon, heureusement, lorsque le froid pince dehors, j'ai la solution... Quoi de mieux que de siroter une petite boisson chaude bien chocolatée pour se réconforter? Je vous présente donc THE boisson du moment. Parfaite alors que les températures commencent à descendre pour un petit moment cocoon. Je dois la faire au moins une fois par jour (si ce n'est pas deux). Faut bien ça pour garder le moral et affronter le froid!
Pour une tasse:
  • 5 cl de café fort (ou 1c. à c. de café soluble)
  • 200 ml de lait végétal neutre (riz, soja, avoine) ou d'eau
  • 1 c. à c. de cacao
  • Quelques gouttes d'extrait naturel de vanille
  • Édulcorant au choix (stevia, sirop d'agave, sucre complet,...)

Verser le lait végétal ou l'eau dans une petite casserole, y délayer le cacao. Porter à ébullition, baisser le feu et laisser bouillir 30 secondes. Ajouter le café, l'édulcorant et l'extrait de vanille.
Verser dans une tasse et déguster...

Variantes : On peut, au grès de ses goûts et ses envies, varier les épices en omettant ou non le café (bon du coup, c'est plus trop un moka mais bon...).
Pour la version à la cannelle, remplacer simplement l'extrait de vanille par un peu de cannelle en poudre.
Pour la version au gingembre, mettre dans l'eau 1 rondelle de gingembre frais (et forcer un peu sur l'édulcorant) ou saupoudrer en fin de cuisson de gingembre en poudre.
Pour une version à la badiane, mettre le liquide à bouillir avec une étoile coupée en fragments...


Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 22 janvier 2015

Choux de Bruxelles au tofu fumé et canneberges

Je suis sûrement un ovni sur cette terre, mais moi, les choux de Bruxelles, j'aime ça. Je ne serais pas prête à en manger tous les jours mais une fois de temps en temps, je ne dis pas non. En hiver ça change un peu des courges, carottes, betteraves et autres tubercules. J'avoue que comme pour bien des légumes un peu "typés", avec les choux de Bruxelles, je suis d'ordinaire une adepte de la simplicité : à l'étouffée et puis basta! Cependant, j'ai pu lire dans ma Bible de l'association des saveurs reçue à Noël que le chou de Bruxelles se mariait à merveille avec les canneberges. Ni une ni deux, j'ai eu envie d'essayer. Et puis je me suis rappelé que mon père les cuisinait avec du lard et que le petit goût fumé de ce dernier s'accordait particulièrement bien avec ces petits choux. Du coup j'ai tenté cette petite poêlée mêlant saveurs asiatiques avec la sauce soja et l'huile de sésame grillée et saveurs plus occidentales avec le fumé du tofu fumé et l'acidité des canneberges séchées. Un mariage improbable mais réussi, pour un plat complet et rapide (mais pensez quand même à fermer la porte de la cuisine car ces petites choses, ça sent un peu fort....).

Pour 2-3 personnes :
  • 600 g de choux de Bruxelles
  • 100 g de tofu fumé
  • 1 poignée de canneberges (cranberries) séchées
  • 1 c. à s. d'huile de sésame grillé
  • 1 c. à s. de sauce soja
Préparer les choux de Bruxelles : les laver, retailler le pied et enlever éventuellement les feuilles jaunies.
Couper le tofu fumé en petits bâtonnets.
Dans une grande poêle, faire chauffer l'huile de sésame grillé. Lorsqu'elle est chaude, verser les choux de Bruxelles et les bâtonnets de tofu. Faire revenir une dizaine de minutes, en mélangeant souvent.
Ajouter la sauce soja et 1 c. à s. d'eau ainsi que les canneberges séchées. Baisser le feu, couvrir et laisser cuire encore une dizaine de minutes, jusqu'à ce que les choux de Bruxelles soient tendres.
Servir aussitôt.

Note : Si vous craignez les indispositions gastriques, ne pas hésiter à blanchir les choux 2 minutes à l'eau bouillante avant de les faire revenir et à réduire le temps total de cuisson d'autant. Ils seront ainsi plus digestes...et tout aussi délicieux. 
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 18 janvier 2015

Gâteau aux kakis et aux noix (vegan)

Lorsque j'ai vu la recette de gâteau au kaki chez Anna et Olivia, je me suis tout de suite dit qu'il faudrait que je teste. Avec la consommation de kaki que je fais, ça aurait été malheureux quand même : en saison, je carbure pratiquement à un par jour. Ce fruit est particulièrement riche en vitamine C, toujours intéressant en hiver pour lutter contre les petits coups de mou et en carotène, antioxydante. D'habitude j'aime les déguster tels quels à la croque, éventuellement saupoudrés d'un voile de cannelle et/ou de gingembre en poudre. Mais cette histoire de gâteau au kaki m'était décidément restée dans la tête et comme je cherchais l'autre jour une idée de gâteau à déguster au petit-déjeuner, en voyant ce gros kaki bien mûr qui me tendait les bras, je me suis lancée. Pour le contraste de texture, j'y ai ajouté quelques noix, dont le goût se marie fort bien à la saveur si particulière du kaki. Et puis un peu d'épices, parce que que serait la vie sans épices ?
En sortant le gâteau du four, j'avoue que j'ai été particulièrement surprise par sa légèreté : je m'attendais à une texture un peu plus "béton" (et c'était même un peu ce que je recherchais, j'aime bien être bien calée au petit-déjeuner). Je pense que c'est l'ajout de jus de citron (acide qui réagit avec la levure) qui permet un tel moelleux.
Pour un moule d'un vingtaine de centimètre de diamètre : 
  • 400 g de chair de kaki (1 gros)
  • 100 g de yaourt de soja
  • 240 g de farine (ici mélange de farine intégrale et de farine d'avoine)
  • 90 g de sucre complet
  • 1 c. à c. de cannelle en poudre
  • 1 c. à c. de gingembre en poudre
  • 1/2 c. à c. de muscade en poudre
  • 2 c. à c. de baking soda (poudre à lever)
  • 100 g de noix
  • 2 c. à s. d'huile résistant à la cuisson (pépin de raisin ici)
  • un peu de jus de citron
Préchauffer le four à 180°C (th 6).
Dans un grand saladier, mélanger la farine, le sucre, les épices et la levure.
Éplucher les kakis, les écraser à la fourchette.
Verser la purée de kakis, le yaourt de soja et l'huile dans le mélange sec et bien mélanger.
Ajouter les cerneaux de noix grossièrement concassés.
Graisser un moule rond d'une vingtaine de centimètre de diamètre.
Ajouter le jus de citron à la pâte avant de la verser dans le moule et enfourner pour 40 à 50 minutes. Vérifier la cuisson de la pointe du couteau : elle doit ressortir sèche.
Laisser refroidir dans le moule.

Note : A ma grande surprise, ce gâteau se conserve très bien, même à l'air libre : le moelleux est conservé même 2-3 jours après et j'ai mangé la dernière part près d'une semaine après l'avoir entamé, elle était à peine sèche. Sinon on peut bien sûr le congeler, plutôt en petite portion pour éviter tout problème à la décongélation.
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 15 janvier 2015

Samossas à la patate douce et à la courge

L'autre soir, j'ai été prise d'une irrésistible envie de samossas. Et oui, certains ont des envies de chocolat, moi j'ai des envies de samossas! Bon le petit problème était que je n'avais pas vraiment les ingrédients nécessaires, et que je n'avais bien sûr aucune envie de descendre faire des courses. Qu'à cela ne tienne, je n'allais pas m'arrêter à ces considérations. La patate douce remplacera bien les pommes de terre de la recette originale et puisque c'est la saison et que j'en ai une qui traine sur le plan de travail, ajoutons un peu de courge... Voilà pour la farce. Maintenant l'emballage : pas de feuilles de brick ou de filo, mais ces feuilles de riz qui trainent, là, devraient bien faire l'affaire. Et c'est parti les amis. Au final une version des samossas complètement revisitée qui n'a plus grand chose à voir avec la spécialité indienne, mais délicieuse tout de même!

Pour environ 16 samossas :
  • 1 paquet de grandes feuilles de riz (ou de feuilles de brick)
  • 250 g de patate douce (1/2 patate douce)
  • 200 g de courge
  • quelques petits oignons verts
  • 1 c. à c. de cumin
Préparer la farce : Peler et émincer les oignons, en réservant le vert. Peler la patate douce et la couper en dés.
Faire chauffer une poêle profonde et y faire revenir les oignons et le cumin dans un peu d'huile de coco. Lorsque la cuisine embaume et que les oignons sont translucides, ajouter les cubes de patate douce. Faire revenir encore quelques minutes, verser un petit verre d'eau, saler, couvrir et baisser le feu. Laisser cuire à feu doux entre 20 et 30 minutes, le temps que l'eau s'évapore et que les patates douces soient fondantes.
Pendant ce temps, râper grossièrement la courge et émincer le vert des oignons. Lorsque les patates douces sont cuites, couper le feu, incorporer la courge et le vert d'oignon en écrasant les morceaux de patate douce. Rectifier l'assaisonnement.
Préparer les samossas :  Si vous utilisez des feuilles de riz, les réhydrater dans un peu d'eau au fur et à mesure.
Couper le feuilles de brick (ou de riz) en deux. Rabattre le côté arrondi sur l'autre pour former une bande. Placer un peu de farce à l 'une des extrémité de la bande, rabattre une première fois pour former un triangle. Rabattre une seconde fois puis une troisième. Rentrer le bout restant à l'intérieur. (Pour une démonstration en vidéo, regardez ici).
Badigeonner toutes les faces des samossas d'huile et les disposer sur une plaque de cuisson recouverte d'une feuille anti-adhésive.
Faire cuire les samossas : Préchauffer le grill du four th 6 (180°C).
Enfourner les samossas environ 7 minutes, les temps qu'ils soient bien grillés puis les retourner et les faire griller 7 minutes de plus.
Servir aussitôt.
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 11 janvier 2015

Fondant au chocolat et à la patate douce (vegan et sans gluten)

Envie de chocolat? D'un fondant de chez fondant? mais pas envie de se prendre la tête et petite culpabilité post-festivités (j'ai déjà mangé beaucoup de gâteaux ces derniers jours...)? J'ai ce qu'il vous faut! Trois ingrédients, pas plus, pour assouvir une (grosse) envie de chocolat. Un gâteau qui peut rivaliser avec les plus fondants, le tout sans sucre et sans autre matière grasse que celle présente dans le chocolat. Avouez que ça change des traditionnelles recettes de fondant irrémédiablement trop sucrées et très grasses... De quoi déculpabiliser si on en avale la moitié!Ceci dit, on aura à mon avis du mal car autant ce gâteau est très bon, autant on ne peut pas dire pour autant qu'il soit vraiment aérien (mais ce n'est pas ce que l'on cherche non plus). Ici, une petite part m'a suffit pour rassasiée et satisfaire mon envie de chocolat. A déguster avec des clémentines ou une petite salade de fruits frais pour faire passer...
Pour un petit fondant (4-6 personnes)
  • 100 g de chocolat pâtissier à 70%
  • 150 g de patate douce
  • 150 g de tofu soyeux
  • facultatif : 1 c. à s. de sucre ou de sirop d'agave
Éplucher la patate douce et la faire cuire à la vapeur ou dans un fond d'eau une dizaine de minutes, jusqu'à ce qu'elle soit fondante.
Casser le chocolat en morceaux et le faire fondre au bain-marie.
Pendant ce temps, mixer la patate douce avec le tofu soyeux. Ajouter le chocolat fondu.
Verser la pâte dans un petit moule, lisser le dessus.
Enfourner pour 10 minutes à 180°C (th 6). Laisser encore 10 minutes dans le four éteint. Sortir du four et laisser complètement refroidir avant de déguster. Le gâteau est même encore meilleur après avoir passé une nuit au réfrigérateur.


Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 8 janvier 2015

Salade de lentilles, pommes, fenouil

Les lentilles, c'est bon. Bon pour la santé car riches en protéines, en fibres et en minéraux tels que le fer ou le magnésium. Mais aussi, et peut-être là le plus important, c'est bon pour les papilles. Mais bon, tout cela a bien un inconvénient : il faut avouer que les lentilles, c'est long à cuire. Du coup, lorsque j'en fais, je suis toujours tentée d'en faire cuire (un peu) plus, de quoi faire plusieurs repas. Il faut dire que je suis une grande fan de la salade de lentilles. Celle-ci, je l'ai voulu un peu plus élaborée qu'à l'ordinaire (lentilles, tomates, sauce et zou) en y incorporant un peu de fenouil craquant et des morceaux de pomme. L'anisé du fenouil se marie particulièrement bien avec les lentilles et l'acidulé de la pomme vient réveiller le tout pour une salade bien croquante et parfumée.

Pour 4 personnes :
  • 500 g de lentilles cuites
  • 1 petite pomme acidulée (ici Sainte Germaine)
  • 1 petit bulbe de fenouil
  • 2 c. à s. de vinaigre de cidre
  • 3 c. à s. d'huile d'olive
  • 1 c. à c. de miel
  • 1 pincée de sel
Laver le fenouil et le couper en fines lamelles. Recouper les lamelles en gros morceaux. Réserver.
Laver les pommes et les couper en petits dés.
Dans un saladier, mélanger les lentilles, le fenouil et les cubes de pommes.
Préparer la sauce dans un petit bol : mélanger le miel et le vinaigre, puis ajouter petit à petit l'huile d'olive en fouettant pour obtenir une texture homogène. Saler.
Verser la sauce dans le saladier de lentilles et mélanger pour bien imprégner. Laisser reposer au frais 1 à 2 heures, le temps que les saveurs se développent.
Variante : Pour une version un peu plus punchy, ajouter un peu de curry en poudre à la sauce.  
Rendez-vous sur Hellocoton !