dimanche 1 mars 2015

Porridge protéiné du matin (vegan et sans gluten)

...bon, techniquement ce n'est pas vraiment un porridge puisque l'ingrédient star n'est pas les flocons (d'avoine ou d'autre chose), mais...les haricots cuits! Cependant on retrouve bien la texture un peu chewy du porridge, si agréable le matin. Bien que bébé je n'ai jamais, parait-il voulu manger de bouillie, passant (presque) directement du sein aux "morceaux", maintenant, je trouve cette texture hautement réconfortante et doucement régressive.... En plus, cette version permet de faire le plein de protéines végétales dès le matin, qui, associées aux bons gras de la purée de noisette permettent de tenir jusqu'au déjeuner sans fringale.


Pour 1 personne :
  • 100 à 150 g de haricots cuits
  • 1 datte Medjool
  • 5 à 8 cl de lait végétal
  • 1 c. à c. de purée de noisettes
  • 1 poignée de baies de goji
 Placer le lait végétal dans une petite casserole. Ajouter la datte dénoyautée. Faire chauffer à feu doux.
Mixer le lait chaud avec les haricots cuits, plus ou moins finement selon la consistance souhaitée.
Transférer le porridge dans un bol, arroser de purée de noisettes et saupoudrer de baies de goji.

Notes : La quantité de lait végétal à ajouter dépend de la consistance souhaitée : personnellement, je préfère les textures un peu compactes, donc 5 cl de liquide suffisent amplement.

          On peut varier la purée d'oléagineux (amandes complètes, cacahuètes,....) et les fruits secs (petits morceaux de figues sèches, raisins secs, framboises séchées,...). 

          Ce porridge est aussi très bon froid, donc on peut aussi le préparer la veille au soir pour un petit déjeuner rapide.





Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 24 février 2015

Petits pains à la farine de pois chiche et aux raisins secs

Lorsque l'on part en voyage et que l'on est un peu (beaucoup) difficile sur la nourriture c'est parfois un peu compliqué de s'alimenter. Et oui, quand on ne consomme pas de pain blanc, que l'on évite les produits raffinés et les produits animaux se nourrir en collectivité tourne vite au casse-tête. Mais bon, ce n'est pas une raison pour renoncer à partir en vacances non? Cela demande juste un peu d'organisation! Depuis quelques temps en effet, je ne pars plus sans avoir fait provisions de petits biscuits, compotes et autres petits trucs à grignoter. Et je ne pars pas non plus sans être sûre d'avoir de quoi manger au petit-déjeuner, car le petit déjeuner, vous commencez à le savoir, pour moi c'est sacré! Surtout quand on part au ski, pas question de se contenter d'un bout de pain blanc avec un peu de confiture au sirop de glucose sinon bonjour les crises d'hypoglycémie à 10h du matin. Du coup, j'ai bricolé ces petits pains bien roboratifs, pour tenir sans fringale jusqu'au repas de midi, tout en pouvant enchainer les descentes. Et comme je savais que j'allais sûrement avoir un peu de mal à trouver des protéines végétales dans mes menus (non, le tofu et les légumineuses ne sont pas les stars de la cuisine de collectivité!), j'ai pris mes précautions et glissé dans mes petits pains de la farine de pois chiche pour en faire le plein dès le matin. Rassasiante, IG bas, cette farine a tout pour plaire. Et pour ne rien gâcher, elle se marie étonnamment bien avec les raisins secs dans ces petits pains, certes un poil compact, mais délicieux. Très friables, ils sont parfaits trempés dans un verre de lait végétal ou une tasse de thé, pour un petit déjeuner de compet. 
Pour 12 petits pains :
  • 250 g de farine de pois chiche grillés
  • 150 g de farine de blé 
  • 100 g de raisins secs
  • 2 c. à c. de poudre à lever
  • 1 pincée de sel fin
  • 100 g (1 pot) de yaourt de soja
  • 2 c. à s. d'huile d'olive
  • 200 ml de lait végétal neutre (avoine, soja, riz)
  • 1 c. à s. de jus de citron 

Dans un saladier, mélanger la farine de pois chiche, la farine de blé, le sel et la poudre à lever. Ajouter les raisins secs et mélanger pour les répartir.
Fouetter le yaourt avec l'huile d'olive. Incorporer aux ingrédients secs et mélanger. Ajouter peu à peu le lait végétal, en travaillant à la main pour faire une pâte. Terminer par le jus de citron.
Préchauffer le four th 6-7 (180°C).
Sortir la pâte du saladier : elle est assez compacte et friable. La placer sur le plan de travail fariné et la former un gros boudin. Détailler le boudin en 12 morceaux.
Rouler chacun des morceaux entre vos deux mains pour obtenir une boule, et les placer sur une plaque à pâtisserie recouverte d'une feuille anti-adhésive. Ecraser légèrement les boules du plat de la main.
Si vous le souhaitez, badigeonner les petits pains d'un peu de lait végétal pour qu'ils dorent à la cuisson.
Enfourner pour 20 minutes de cuisson.
Sortir du four puis laisser refroidir sur une grille.

Ces petits pains se conservent parfaitement quelques jours, enveloppés dans un torchon.

Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 15 février 2015

Pancakes coco



Comme souvent chez moi, cette recette est née d'un besoin de finir les fonds de placard (de réfrigérateur en l’occurrence). Avant de partir en voyage, ma sœur m'a gracieusement fait don d'une brique de lait de coco déjà entamée. Je prévoyais d'en faire un curry de légumes (j'avais même acheté les navets et les carottes nécessaires), quand, en ouvrant la brique pour en ajouter une lichette de lait de coco dans ma soupe, je me suis aperçue (heureusement à temps) qu'il s'agissait en fait non de lait de coco pur, mais d'une boisson à base de lait de coco! Je me retrouvait donc avec sur les bras presque 1l de boisson au coco, qui, manque de chance avait déjà été congelée et que je devais donc utiliser au plus vite (ou disons, dans des délais raisonnables). D'où la naissance de ces petits pancakes. Je vous avais déjà proposé une recette de crêpes au lait de coco, il fallait bien que je me renouvelle un peu!
Et je dois dire que pour une improvisation, ces pancakes ont eu beaucoup de succès. La saveur de coco est présente mais très discrète, ce qui convaincra les plus réticents à cette noix tropicale. Nourrissants par l'ajout de farine de coco, pleine de fibres, ils viendrons gentiment compléter un repas léger ou constituer un petit déjeuner gourmand. En effet, si les proportions données permettent de réaliser un nombre conséquent de petites crêpes, sans doute plus que ce que vous pourrez avaler en une fois (à moins d'avoir des ogres à la maison, ou de recevoir une colonie de voisins), mais pas d'affolement, vous pouvez tout à fait les réchauffer le lendemain en deux en trois mouvements en les passant quelques instants au grille-pain ou au four pour qu'ils retrouvent toute leur saveur et leur moelleux.
Pour une vingtaine de pancakes :
  • 500 ml de lait de coco à boire (type Nutricoco, EcoMil lait de coco, lait riz-coco...)*
  • 200 g de farine au choix (ici mélange de blé et d'avoine)
  • 2 c. à s. de farine de coco
  • 1 c. à s. de fécule
  • 1 c. à c. de poudre à lever
  • 2 à 3 c. à s. de sucre complet
*Il s'agit de lait de coco dilué et parfois déjà légèrement sucré, si vous n'en avez pas, remplacez par un mélange d'eau et de lait de coco classique.

Dans un saladier, verser la farine, la farine de coco, la fécule, la levure et le sucre. Mélanger puis ajouter petit à petit le lait de coco, en fouettant (ou pour les fainéants comme moi, au mixer plongeant). La pâte doit être assez épaisse.
Laisser reposer au moins 1 heure.
Faire chauffer une petite poêle. La graisser (idéalement avec de l'huile de coco) et y verser une petite louche de pâte. Lorsque celle-ci commence à buller et à être prise même au milieu, retourner pour faire cuire sur l'autre face. Réserver au chaud. Continuer jusqu'à épuisement de la pâte.
Servir chaud avec du sucre, du sirop, de la confiture,...ou tout ce qui vous passe par la tête!
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 8 février 2015

Pour reclycler des gâteaux ratés

On a beau être les meilleurs cuisiniers du monde, les plus doués, les plus audacieux, il y a des fois où ça rate. Un cake brulé sur le dessus, une fournée de biscuits secs un poil trop secs, un gâteau bidouillé qui s'avère impossible à cuire,... On a tous nos petits "ratages". Mais tant que ceux-ci portent sur la texture ou l'aspect et non sur le goût, tout est encore possible! Voici mes petites astuces pour rattraper les dérapages incontrôlés et transformer ces canards boiteux en mets dignes de la plus belle table (si si, c'est possible).

Pour des gâteaux un peu brûlés :
  • Découper soigneusement la partie brulée, égaliser la surface et recouvrir d'un glaçage :
- classique, avec du sucre glace délayé dans assez d'eau pour faire une crème nappante, en n'oubliant pas la pointe de jus de citron pour la brillance. A parfumer avec de l'eau florale (fleur d'oranger, rose,...) pour s'accorder au mieux à la saveur du gâteau.
- gourmand, au chocolat : faire fondre du chocolat avec un peu de crème végétale, du sucre glace pour la brillance et en napper le gâteau (10 cl de crème, 30 g de sucre pour 100 g de chocolat à 70%)
- fruité, à la mangue comme celui de la buche mousseuse au chocolat ou à la framboise
et pour le salé pourquoi pas un glaçage à la tomate : faire prendre du coulis de tomate bien épais avec de l'agar-agar

Pour les gâteaux trop cuits, durs ou rassis
  • S'en servir de base pour une charlotte (sucrée ou salée), à la place des biscuits à la cuillère ou de la génoise.
  • Les écraser grossièrement et les mélanger à un peu de matière grasse (purée d'oléagineux, huile) ou de lait végétal puis tasser dans le fond du moule, pour faire une "crust" de tarte ou pour servir de base à un cheesecake.
  • Les réduire en poudre et lier avec un peu de fromage à tartiner, de yaourt végétal ou de tofu soyeux mixé puis détailler en boules et rouler dans des épices, des graines, des pépites de chocolat, des oléagineux concassés ou de le poudre de noix de coco pour des cake pops qui dépotent. (ça marche aussi en version salée comme ici)
Carrot cake balls, avec un carrot cake à la farine de coco qui n'a pas voulu cuire
  • Les transformer en pudding de luxe : Faire tremper dans du lait végétal froid. Une fois les biscuits bien imbibés, écraser grossièrement à la fourchette, verser le mélange dans un moule et faire cuire à four moyen environ 30 minutes.
Pudding de gâteaux (trop) secs à l'anis avec quelques lamelles de pommes
D'autres idées dans ce dossier de Elle à table : SOS Gâteau raté!

Et vous, vous faites quoi avec vos gâteaux ratés?
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 4 février 2015

Barres de céréales sarrasin cacao orange confite (vegan, sans gluten et IG bas)

Trouver des barres de céréales acceptables dans le commerce, c'est un peu mission impossible. Quand elles ne sont pas bourrées de graisses trans, elles sont composées à 80% de sirop de glucose-fructose et ont des arômes pour le moins...chimiques. Je garde des souvenirs horribles de barres de céréales soit disant à la pomme ou aux fruits rouges... Pourtant, reconnaissons-le, c'est bien pratique les barres de céréales comme petit en-cas facile à transporter. C'est pourquoi je me suis penchée sur la question, et voilà comment sont nées, ces barres de céréales gourmandes. J'ai dedans allié le meilleur : du sarrasin pour l'énergie et les protéines, la purée de noisettes pour les bons gras, le sirop d'agave pour un IG modéré et le cacao et les écorces d'orange confites pour la gourmandise! Ces barres de céréales sont nourrissantes, sucrées juste comme il faut, bien chocolatées avec parfois la surprise de tomber sur un trésor caché : un petit bout moelleux d'écorce d'orange confite!
Pour une douzaine de barres :
  • 200 g de sarrasin
  • 2 c. à s. de purée de noisettes
  • 2-3 c. à s. de sirop d'agave ( ou autre sucrant liquide)
  • 1 grosse (grosse) c. à s. de cacao non sucré
  • 60 g d'écorces d'orange confite 
La veille au soir, ou au minimum 7 heures à l'avance, mettre les graines de sarrasin à tremper dans de l'eau pure.
Le lendemain, égoutter le sarrasin et le rincer pour enlever tout mucilage.
Le placer dans un saladier avec la purée de noisette, le sirop d'agave et le cacao. Mélanger à la cuillère en bois. Donner ensuite quelques coups de mixer plongeant (cela doit former une espèce de pâte très épaisse avec encore des graines de sarrasin).
Couper l'écorce d'orange confite en petits dés et l'incorporer au mélange précédent.
Verser la pâte dans un moule carré (ou rectangulaire) graissé sur une épaisseur de 2 à 3 cm.
Faire cuire au four à 180°C (th 6-7) pendant 30 minutes.
Découper les barres. Si vous souhaitez des barres moelleuses, arrêtez-vous là, sinon, remettre les barres à sécher dans le four éteint.

Note : Pour les heureux propriétaires d'un déshydratateur, je suppose que cette recette peut être réalisée ainsi, vous obtiendrez du coup des barres crues!

Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 1 février 2015

Pâte à tartiner souchet amandes

Je ne vais pas vous proposer une recette de crêpes, parce que chacun à la sienne et que c'est forcément la meilleure...et ces choses là, ça ne se discute pas! Mais bon, comme je ne pouvais quand même pas COMPLETEMENT passer à côté de la Chandeleur, je vous ai concocté cette petite pâte à tartiner qui fera merveille sur vos crêpes préférées (mais bon, ça marche aussi sur les tartines hein!). Avis aux amateurs de douceur : vous allez être servis...
Pour 1 petit pot :
  • 1 belle c. à s. de purée d'amande
  • 2 c. à s. de farine de souchet
  • 2 c. à s. de sucrant liquide (sirop d'agave, miel peu parfumé, sirop de riz,...)
Mélanger la purée d'amande et la farine de souchet. Détendre avec le sucrant liquide jusqu'à obtenir une consistance bien homogène. Au besoin, utiliser un mixer plongeant.
Si vous trouver la texture pas assez liquide (en fonction de la consistance de la purée d'amande), ajouter éventuellement quelques gouttes d'eau pour détendre l'ensemble.
Placer dans un petit pot et conserver au frais.
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 29 janvier 2015

Parmentier de potimarron au tofu fumé

Je l'avoue, cette recette n'est pas vraiment une création originale, mais m'a été inspirée par une recette de parmentier au tofu trouvé dans le superbe Vegan de Marie Laforêt que j'ai eu la chance de recevoir à Noël. J'ai honteusement repris son idée de se servir du tofu fumé pour base d'un parmentier. Mais n'étant pas une grande adepte des pommes de terre, je les ai remplacé par du potimarron, dont le goût noisetté se marie particulièrement bien avec la saveur fumée du tofu fumé. Et puis pour ajouter un peu de croquant, j'ai tenté un parmesan végétal à base de noisettes et de levure maltée. Du coup, je vous l'accorde, cela ne ressemble plus tellement à l'original, mais c'est quand même délicieux et une bonne façon de faire avaler des légumes (et du tofu) aux plus récalcitrants...

Pour 2 personnes :
  • 100 g de tofu fumé
  • 1 échalote
  • 450 g de potimarron
  • 1 c. à s. de crème végétale
  • 10 g de noisettes
  • 1 c.à s. de levure maltée
Faire cuire le potimarron : Laver le potimarron et le couper en gros morceaux. Le faire cuire une vingtaine de minutes dans un fond d'eau salée, jusqu'à ce qu'il soit tendre.
Préparer le hachis : Pendant ce temps, couper l'échalote en petits cubes. Ecraser le tofu fumé à la fourchette pour obtenir une sorte de hachis.
Faire revenir les échalotes dans un peu d'huile puis quand elles sont translucides, ajouter le tofu fumé émietté. Poursuivre la cuisson quelques minutes. Réserver.
Préparer le parmesan végétal : Dans un petit mixer, réunir les noisettes et la levure maltée. Mixer grossièrement.
Préparer la purée : Prélever les morceaux de potimarron et les mixer avec la crème végétale. Rectifier l'assaisonnement.
Monter le parmentier : Dans un plat à gratin, verser le hachis de tofu, répartir par-dessus la purée de potimarron, lisser puis saupoudrer de parmesan végétal.
Faire cuire le parmentier une vingtaine de minutes au four à 180°C. Placer éventuellement quelques instants sous le grill du four pour faire griller le dessus. Servir bien chaud.
Rendez-vous sur Hellocoton !